Why do witches burn?

Because they’re made of wood, like bridges, and so float on water, like churches, very small rocks, gravy, and a duck.

Les Beatles sont misogynes

Le novembre 22nd, 2012

Ouais le gros troll de la vie qui sera lu par deux personnes et demi…

J’ai écouté les chansons des Beatles, et les paroles m’ont choquées. Était-ce l’époque ou mon mauvais anglais ? J’ai du mal à comprendre pourquoi les Beatles avaient tant de groupies féminines, vu comment ils leur parlent.
Beaucoup de leurs chansons traitent la femme comme une possession pour l’homme, et glorifient la housewife des années 50. Si je me trompe pas, eux c’était après.

Voici des extraits de paroles et mes commentaires.
Je tiens à préciser que les paroles m’ont encore plus choqués parce que généralement, les chansons des Beatles consistent à répéter le même couplet 2 ou 3 fois. Du coup je les entends encore plus (je ne cherche pas à dire que répéter c’est pas bien.)

You Can’t Do That
If I catch you talkin’ to that boy again
I’m gonna let you down

Cause pas aux mecs, femme: jalousie pure

And leave you flat
Because I told you before
oh, You can’t do that

Tu m’appartiens, tu ne parles plus à qui que ce soit de masculin autre que moi. Je te l’ai déjà dis, deuxième warning.

I think I’ll let you down (let you down)
And leave you flat (gonna let you down and leave you flat)

Si je te jette, tu ne seras plus rien. Et je peux te jeter quand je veux.

But if they’d seeeen
You talking that way, They’d laugh in my face

Pense à ma réput’ : faut pas qu’on se dise « il sait pas tenir sa femme ».

So please listen to me, if you wanna stay mine

Qu’est ce que… quoi, quoi ? « STAY MINE » ??? « Si tu veux rester ma propriété » !?

Refrain: You can’t do that (5 fois)

Je donne un ordre, tu obéis !

A Hard Day’s Night

Ou, la chanson sur l’homme qui travaille et ramène l’argent pour sa femme dépensière qui s’occupe de la maison, qu’elle soit bien quand l’homme arrive, sinon ça va barder !
(quoi ? Moi, j’interprète ?)

It’s been a hard day’s night,
And I’ve been working like a dog,
But when I get home to you,
I find the things that you do,
Will make me feel alright.

Il est amoureux et est content de retrouver sa femme après sa dure journée, comme c’est meugnon… :)

You know I work all day,
To get you money to buy you things,

Oh heu… Donc là tout est posé. Pendant que madame mange des chips devant la télé, monsieur travaille toute la journée, dur, non pour payer ses impôts ou la vie de la maison et des enfants, mais bien, pour offrir des cadeaux à sa femme. Résumer ainsi le but de son boulot est sacrément réducteur…

And it’s worth it just to hear you say,
You’re gonna give me ev’rything,

T’in, t’as intérêt de me rembourser en servitude et en sexe, vu comment je bosse pour toi (moi, interpréter ?)

You know I feel okay.
When I’m home ev’rything seems to be right,
When I’m home feeling you holding me
Tight, tight, yeh.

C’est si meugnon :) Le rôle de la femme est de réconforter l’homme après sa dure journée de travail, évidement (oui, ceci une vision totalement contextuelle)

You’re Going To Lose That Girl

You’re going to lose that girl.
If you don’t take her out tonight, She’s going to change her mind,
If you don’t treat her right, my friend,
You’re going to find her gone,

Jusque-là, c’est tout bien: mec faut bien la traiter et te bouger sinon elle se barrera. Ok.

I’ll make a point
Of taking her away from you, yeah,
The way you treat her what else can I do?

De quoi ? Mister justicier va sauver la fille en… la lui piquant ? Peut-être que madame, heu, n’a pas envie ? C’est cette façon de parler de la « girl » (girl et baby, les deux seuls mots utilisé par les Beatles pour la gente féminine dans toutes leurs chansons) qui m’énerve. Là, il est clair que la fille ne pourra pas se démarquer seule de son homme qui la traite mal. Seul moyen de sauver la demoiselle en détresse donc : la prendre. Comme un objet.

8 Responses to “Les Beatles sont misogynes”

  1. someone said mangina?

    nope

  2. Hier, j’avais également trollé sur une discussion à propos des Beatles…et là t’as parlé exactement de la même chose X) Merci pour le défouloir!

    Nygma E.

  3. En même temps, si les groupes de rock étaient des féministes de la première heure, ça se saurait !

    (PS: pas du tout beatologue)

    Xa

  4. Et encore tu n’as ni entendu ni écouté les paroles des chansons de R&B où de soul, à côté les Beatles c’est le monde des bisounours :)

    nyamsprod

  5. Ouais mais le R&B c’est le bas du bas du lamentable.
    Je pensais que les Beatles incarnaient en leur temps le progrès et la modernité. Ils étaient rebelles avec leurs cheveux. A l’évidence, moins avec leur féminisme.

    Salagir

  6. Pffff, ça m’effraie que les Beatles (et John Lennon en particulier) soient devenus les chantres du progressisme dans l’inconscient populaire. Surtout John, toutes les recherches biographiques s’accordent à le décrire comme extrêmement misogyne, et homophobe (ça va souvent ensemble), y compris envers son propre fils qu’il traitait régulièrement de « faggot. »
    Il faut arrêter de fermer les yeux : les mouvements culturels/musicaux des 60’s/70’s et la montée du féminisme n’ont en fait aucun lien direct. La culture hippie des premières heures, surtout, puait bon le patriarcat et la bobonne reléguée à sa cuisine. La seule véritable différence avec la femme d’antan, c’est que la femme hippie n’était pas censée satisfaire un seul homme mais plusieurs. La « libération des mœurs, » la « révolution sexuelle, » elle est d’abord passée par les hommes en fait… Les Beatles, comme beaucoup, ne s’en sont pas privés avec leurs groupies.

    Trieste

  7. Bon en fait tout s’explique, ils sont frustrés et se vengent. La preuve avec la chanson « Girl » :

    « And she promises the earth to me, And I believe her »
    Elle ment.

    « She’s the kind of girl who puts you down, When friends are there, you feel a fool. »
    Elle te rabaisse devant tes amis.

    « Was she told when she was young that pain, Would lead to pleasure? »
    A se demander si elle est pas sado et toi maso.

    Et à la fin le mec meurt à la tâche, et elle a toujours pas compris.

    Des frustrés, je vous dis :)

    Salagir

  8. Trieste, je résume ta pensée.
    Si Tokyo Hotel avait existé dans les 70s, Bill serait un philosophe.
    Nuff said

    cauhein

Leave a Reply