Why do witches burn?

Because they’re made of wood, like bridges, and so float on water, like churches, very small rocks, gravy, and a duck.

Voici ce que nous avions tous voulu faire pendant nos années de primaire et collège…
A mon avis, si l’on veut que le Français ne disparaisse pas face à l’anglais et au chinois, il faut qu’on rende plus simple son écriture actuellement délirante, pour que les étrangers l’apprennent avec joie. Cette réforme arrivera donc peut-être.
Si j’écris cette suite de règles maintenant, c’est particulièrement parce que je prépare des strips Geeksworld futuristes, et que je compte utiliser cette réforme. Bien que tout soit devinable je pense, voici l’explication claire pour ceux qui voudraient.

Règles

Tout ce qui s’écrit différemment doit pouvoir s’écrire que d’une seule façon. Chaque son, consonne ou voyelle, s’écrit avec une seule lettre. Tout ce qui ne se prononce pas ne s’écrit pas.

Consonnes :

Tous les “ph” remplacés par des “f”.
Le son “ch” est écrit avec uniquement “h”.
Le “h” aspiré disparaît et confirme ainsi au monde qu’il n’a toujours été qu’une fumisterie. Les liaisons se font ou pas selon l’envie, selon l’accent régional.
La lettre “j” remplace tous les “g” en utilisation devant “i” ou “e”, et remplace tous les “ge” devant les autres voyelles. “g” est maintenant utilisé pour tous les “gu”, sans écrire le “u”. “gn” s’écrit maintenant “ñ” ou “ny” (selon qu’on considère que c’est un seul son ou deux).
Tous les “s” utilisés entre deux voyelles sont remplacées par le “z”.
Tous les “ss”, “ç”, “c” devant “i” ou “e”, sont remplacés par “s”.
Tous les “k”, “qu”, sont remplacés par “c”.
Les lettres “k” et “q” disparaissent.
Les doubles consonnes deviennent simples consonnes.
Les “w” prononcés comme des “v” sont remplacés par des “v”.
Les “x” sont remplacés par des “cs”.
Les “ill” sont remplacés par “y” (exemple : faucille devient fosiy).
On pourra inventer des consonnes (ou convertir certaines que j’ai jeté) pour intégrer les sons les plus courants des langues étrangères manquant au français, comme le terrible “th” anglais.

Voyelles :

On manque de voyelles. Chaque son doit avoir sa lettre, au lieu de prendre des voyelles suivies d’une consonne. Ici je vais utiliser des choses qui existent par simplicité, mais il faudra sûrement inventer de nouvelles voyelles.
“a” se prononce toujours comme “a” (c’est bon pour le français. En anglais, on ne sait jamais).
Pareil pour “e” qui se prononce toujours comme “eu”.
Pareil pour “i”, “o”, “u” : comme vous les prononcez dans l’alphabet. Leur version avec accent, sont maintenant sans accent.
“y” est remplacé par “i” lorsqu’utilisé comme voyelle. C’est maintenant uniquement une consonne.
“é”, “et”, “ez”, “er”, s’écrivent “é”.
“ei”, “ai”, “è”, “ê”, s’écrivent “è”.
“au”, “eau”, s’écrivent “o”.
“eu”, “oeu”, “æ”, s’écrivent “e”.
Les voyelles inventés. Je vais mettre un ^ à la place des -n.
“en”, “an”, s’écrivent “ê”.
“in”, “un”, s’écrivent “î”.
“on”, s’écrit “ô”.
“ou”, s’écrit “ù”.
“oi”, s’écrit “oa”.
Il y a deux façons de prononcer « o ». Exemple dans « aurore ». Peut-être qu’il faudra mettre un accent sur l’un des deux. A choisir parmi õ ò ó…
Le “e” à la fin d‘un mot disparaît, sauf si il créé en fait une syllabe de plus (exemple : il m’émeut devient “il m’éme”)
Adieu les trémas.

Genre, nombres (ceci touche aussi à la diction) :

Les objets n’ont plus de genre et sont neutres. Il faut trouver un équivalent du “it” anglais. Ce sera “lo” pour “le/la” et “ol” pour “il/elle”.
Exemple : la chaise et le tabouret deviennent “lo hèz é lo tabùrè”.
Les animaux peuvent être neutres ou sexués selon qu’on le connait le sexe (ou s’en fout). Pour les mecs qui ont un rapport passionnel avec leur moyen de locomotion, il y en a beaucoup, ils pourront l’appeler au féminin comme le font les anglophones.

Le féminin ne demande plus de “e” final. Ainsi un chat, selon qu’on ignore son sexe, qu’on sait que c’est un male, ou une femelle, se prononce et s’écrit : “lo ha, le ha, la ha. é lo miñiô peti hatô!”.
Mais peut-être que le féminin/masculin disparaîtra aussi entièrement pour laisser place au neutre dans tous les cas.

Le pluriel est toujours montré par un “s”, mais qui se prononce. Le pluriel de cheval est « hevals ».
Les dizaines suivantes se prononcent ainsi : 70: septante, 80: huitante, 90: nonante.

Espaces, majuscules :

Je trouve ça beaucoup plus joli de mettre des espace avant les ponctuations à deux signes, mais on est les seuls dans le monde à le faire. Donc on vire.
Je trouve plus joli de mettre des majuscules en début de phrase. Et le reste du monde en fait autant. Mais… cela complique la frappe sur ordi, donc peut-être à virer, et garder que pour les noms propres. Oublier un point ou autre ponctuation en fin de phrase est passible de peine de mort. Après une ponctuation de fin de phrase, mettre un espace plus grand que les autres.

Conjugaison :

J’aimerai supprimer 100% de la conjugaison et tout remplacer par un sujet + indication de temps + verbe, un peu comme en anglais, mais cela suppose aussi de changer notre façon de parler très fondamentalement, ce qui rends les choses difficiles. Donc je ne l’appliquerai pas. Cela donnerai :

Verbe manger (devenu le verbe mêj).
Présent Passé Imparfait Futur
je mêj je è mêj je avè mêj je vè mêj
tu mêj tu è mêj tu avè mêj tu vè mêj
il/èl/ol mêj ol è mêj ol avè mêj ol vè mêj
nù mêj nù è mêj nù avè mêj nù vè mêj
vù mêj vù è mêj vù avè mêj vù vè mêj
ils mêj ils è mêj ils avè mêj ils vè mêj

Rappel: le “s” de “ils” se prononce, maintenant.
Je vais pas trop toucher à tous les temps car ça montrerai à tout le monde mon ignorance crasse en la matière. Il n’y a plus de passé simple, de plus-que parfait…
Impératif: comme le présent, mais suivi d’un point d’exclamation.

Mots étrangers

Les mots étrangers sont intégrés d’abord dans leur écriture originale (ce qui peut même nous pousser à écrire avec du cyrillique ou des kanjis), mais lorsque très utilisés, prendront vite une écriture avec notre orthographe. Aucune loi n’obligera à le faire (sauf lorsque dans une publication informative, c’est à dire pas une oeuvre littéraire, ni même un journal, sauf si le mot est le sujet même de l’article.) Généralement, il sera inutile de les traduire car ils donnent un sens plus précis que leur équivalent français, et les ajouter tels quels enrichira la langue.
Exemple avec spoiler / spoiled qui veut dire gâcher ou gâter. Il s’utilise en anglais pour les pommes devenues pourries (à ce propos, nous avions un mot pour cela : « blet / blette ». Plus personne ne l’utilise aujourd’hui). Et pour les enfants pourri-gâtés (spoiled child). Il a acquis une nouvelle définition : « gâcher une oeuvre en en racontant la fin ». En france, on peut garder gâcher et gâter pour dire ce qu’ils veulent dire, et garder ce nouveau mot, « spoiler » (prononcé spoylé) pour vouloir dire exactement ça. Il en est de même pour le firewall, qui n’est pas un truc qui pare du feu, mais un programme protégeant un ordinateur d’intrusions réseau.

Conclusion

Pour faire passer les vieux cons dans mon genre à la nouvelle écriture, les logiciels feront des traductions automatique, ça ne doit pas être bien dur.
Ce genre d’écriture va gravement me piquer les yeux, mais il faut savoir s’adapter au progrès.
Pour se la péter et faire classe, on pourra toujours utiliser le vieux français dans son nom, dans des mots désignant des lieux ou des choses connues. Mais la traduction dans les endroits informatifs est obligatoire.

Si je me suis trompé dans l’écriture de mots nouveaux, si j’ai fais des règles absurdes, donnez votre avis dans les commentaires, il se peut que je change.

19 Responses to “La vraie réforme de l’orthographe”

  1. Le problème de la langue française est plutôt son trop grand nombre d’exceptions – en théorie, elle est certes plus compliquée qu’une langue comme l’anglais, mais elle garde tout de même une certaine logique… Mais à quoi bon établir des règles de conjugaison claires si c’est pour apprendre à côté plus d’une soixantaines de verbes irréguliers, changeant de plus selon la personne, le mode, le temps ?

    Je pense plus particulièrement au passé simple, qui est de ce point de vue un parfait foutage de gueule. S’il n’est plus utilisé à l’oral, c’est qu’il y a une raison – à l’origine, il est l’équivalent du Preterit anglais, de l’Aoriste grec : un temps d’action simple pour raconter rapidement une succession d’actions au passé. Pourtant, un français utilisera naturellement le passé composé pour raconter ce qui vient de lui arriver, pour la bonne raison que c’est un temps beaucoup plus facile à mémoriser et utiliser. Le passé simple est tombé en désuétude pour la bonne raison que seule une partie très réduite de la population (celle qui a le plus accès à l’éducation, celle qui possède les meilleurs instructeurs) était en mesure de le maîtriser correctement. Le passé simple n’est pas utilisé dans les romans en raison d’une quelconque valeur « littéraire, » mais bien parce que les romans n’étaient à l’origine destinés qu’aux riches et aux puissants.

    La langue a toujours été un instrument politique – chaque classe sociale a son jargon et parfois même son accent – mais la France a poussé le vice jusque dans la structure fondamentale de la grammaire. Elle est délibérément construite de façon à ce qu’une grande partie de la population, celle qui n’a pas accès à une instruction privilégiée, galère complètement. L’orthographe est un outil de discrimination sociale extrêmement utile qui permet de déterminer en un clin d’œil le niveau d’éducation d’une personne ainsi que, dans une certaine mesure, son milieu social.

    Voila véritablement la raison pour laquelle une réforme de l’orthographe serait difficile : les Français, inconsciemment, VEULENT utiliser une langue difficile à maîtriser, parce qu’ils proviennent d’une société élitiste, aristocratique et obsédée par la compétition scolaire et la tyrannie du diplôme…

    Dilustro

  2. C’est très bien dit… sûrement très vrai :(

    Salagir

  3. > Dilustro
    Une instruction privilégiée pour savoir écrire à peu près comme il faut, vraiment ? On parle pas de faire des études de médecine, là…
    Si je veux pas d’un langage SMS, est-ce que je suis (inconsciemment, ça va de soi) élitiste et aristocratique ?

    > Salagir
    Ça va très clairement être horrible à lire.

    > Les dizaines suivantes se prononcent ainsi : 70: septante, 80: huitante, 90: nonante.

    Si c’est pour virer les irrégularités, y’en a d’autres :
    — 21, 31, 41… à remplacer par vingt-un, trente-un, etc., sur le modèle de vingt-deux, vingt-trois, sans le « et » ;
    — 11 à 16, à remplacer par dix-(et-)un, dix-deux, dix-trois…

    Tu comptes faire la même réforme pour l’anglais ? Parce que le principe un son, une lettre, il est un peu pourri chez eux aussi (tough/through, love/move…), sans parler du cauchemar de tous les collégiens, les verbes irréguliers.

    Guenhwyvar

  4. > Guenhwyvar

    Je ne parle pas d’élitisme, plutôt de statistiques. Les enfants des classes « populaires » partent désavantagés dans l’apprentissage de l’orthographe : parents moins disponibles pour les devoirs, accès plus difficile aux activités culturelles, budget plus faible pour le scolaire, pas de cours particuliers ou de précepteurs, suivi médical et pédo-psychiatrique moins important (capital pour repérer les dyslexies et dyspraxies), etc. Ajoute à ça les enfants dont les parents maîtrisent mal le français eux-mêmes (reproduction sociale, quand tu nous tiens), voire même apprennent le français comme seconde langue par rapport à celle qu’ils utilisent à la maison. Avec tous ces facteurs, non, il n’est pas déraisonnable d’établir un lien de cause à effet entre l’origine sociale et la probabilité de maîtriser l’orthographe à l’âge adulte.

    Certes, n’importe qui peut apprendre à parler et écrire le français correctement… Mais le haut niveau d’exigence de cette langue fait qu’il vaut mieux partir avec toutes les chances de son côté. Toutes les classes sociales ne l’apprennent pas à la même « vitesse, » et, une fois le Bac en poche (voire même sans Bac du tout), la plupart des gens arrêteront complètement cet apprentissage de la langue.

    Pour ceux qui douteraient encore que l’orthographe est un outil de discrimination sociale, je vous mets au défi de postuler pour un boulot avec une lettre de motivation parsemée de fautes – et ce, même si le boulot en question n’exige pas une extraordinaire maîtrise de la langue.

    Dilustro

  5. > Guenhwyvar « Ça va très clairement être horrible à lire. »
    Moi aussi l’écriture avec fautes (souvent bonne « en diction ») me révulse et m’explose les yeux. Ce n’est pas pour autant que je pense que l’écriture actuelle se justifie.

    > Si c’est pour virer les irrégularités, y’en a d’autres :
    J’y ai pensé, mais en fait j’ai été soft avec les nombres. Parce que c’est le seul passage qui est réaliste et que tout le monde peut faire dès maintenant. D’ailleurs les belges en ont déjà deux de bons, et certains suisses prononcent déjà ce que je propose.

    > l’anglais
    Ce n’est pas le sujet, mais il en mérite autant. D’ailleurs bien que ce ne soit pas le sujet j’ai déjà trouvé la possibilité de m’en plaindre (« En anglais, on ne sait jamais »)

    Cet article n’est pas là pour dire que le français est trop dur. Il est là pour dire que le français est /inutilement/ dur.
    Et pour préparer mes lecteurs à certains prochains strips Geeksworld :p

    Salagir

  6. > Dilustro : Je ne parle pas d’élitisme, plutôt de statistiques.
    Hum… « les Français, inconsciemment, VEULENT utiliser une langue difficile à maîtriser, parce qu’ils proviennent d’une société élitiste, aristocratique… » :D

    Qu’il y ait un lien entre une enfance difficile et la non-maîtrise d’un français correct, c’est probable. Ce que je disais, c’est juste qu’entre une enfance défavorisée et une instruction privilégiée, y’a de la marge.

    > Salagir
    Qu’il y ait besoin d’une réforme, pourquoi pas (mais bon, celle de 1990 est même pas encore adoptée par tout le monde), mais là… Si http://www.ortograf.net/ a pas décollé depuis dix ans, c’est peut-être pas pour rien ^^

    Je parlais de l’anglais uniquement parce t’as dit que c’était pour Geek’s World, et jusqu’à maintenant les strips étaient bilingues. Si t’as une V.F. ékrit kom sa alors que la V.O. est normale, ça va faire bizarre.

    Guenhwyvar

  7. > ortograf.net et les sites qu’il lie :
    Je me disais bien que c’était déjà fait :) Mais entre autres, beaucoup semblent utiliser le « k » là où j’utilise le « c ». Je pense que c’est une grosse erreur car malgré tout on écrit encore à la main, et « c » est très simple à écrire, et hyper courant. Personne ne veut écrire un « k » aussi souvent.

    > V.O.
    Damn it… j’ai scénarisé les scripts en français… et j’ai même pas encore pensé à l’anglais…
    Alors là ça va être hyper lourd, je m’y connais trop peu en anglais…
    (…)
    Bon je viens de regarder des propositions de réformes, et elles semblent très bien, mais je serai incapable de les écrire.
    Comme j’ai peu de texte qui sera transformé, j’ai plus qu’à décider de l’écrire en normal (ou alors avec des changements mineurs) ou de trouver quelqu’un pour les traduire pour moi.

    Salagir

  8. Y’en a quelques unes, oui… : http://fr.wikipedia.org/wiki/Orthographes_alternatives_du_fran%C3%A7ais#Comparaison_des_orthographes_alternatives
    Toutes aussi illisibles les unes que les autres.

    Guenhwyvar

  9. Bah, on est très habitué à une lecture, c’est normal qu’un changement de ce genre nous choque beaucoup, non ? Je le disais moi-même dans l’article. Les erreurs me choquent (même si j’en fais un peu, mais certaines grossières me brûlent les yeux).
    Tu dis « illisible » de façon assez condescendante je trouve, un peu comme si ces propositions étaient aberrantes ou illogiques… comme si tu étais dans le camp des gens décrit par Dilustro ;p
    En apprenant une langue cyrillique (Russe), on apprends un nouvel alphabet, proche du latin mais une dizaine de lettres changent de rôle ou sont nouvelles. Néanmoins on apprends vite ce nouvel alphabet car les sons de ces lettres sont toujours identiques. Et ça, c’est génial. L’alphabet est maîtrisé en quelques jours voire deux semaines, et tout nouveau mot on sait instantanément l’écrire. C’est un avantage qui n’a pas de prix pour la diffusion d’une langue.

    Salagir

  10. Ah mais je confirme, elles sont aberrantes :D

    Guenhwyvar

  11. Si « j » sert à faire tous les sons comme dans le mot « jeux » et « g » tous les sont comme « guet », alors « manger » doit s’écrire « mêjé » et pas « mêng » qui lui devrait se lire « mangue » du coup.

    zarkof

  12. Merci tu as raison ! C’est corrigé.

    Salagir

  13. Pa d’acor avèc lè comentère sur ortograf.net
    Çe sistème se repan un peu plus chaqe jour. Il pèrmè opsionèlemen d’écrir ‘c’ à la plaçe de ‘k’. Il i a dè livre é mème dè BD (gratui) sur le site d’Ortograf.net
    On peu se servir d’une de leur aplic. pour traduire otomatiqement une tèxte en ortografe altèrnative.

    Gugenheim

  14. Oh non ! Par pitié Salagir, tu ne vas pas parler comme ça dans GsW ???
    Je vais me suicider … T_T

    tigroue

  15. Non, seulement dans quelques bulles de quelques strips, qui ne seront pas obligatoires pour la compréhension :)

    Salagir

  16. Tu pourè égalemen assoçié l’ortografe altèrnative à un pèrsonaje en particulié dan ta BD, Salagir. Q’en pense-tu?

    Gugenheim

  17. Ouf, me voilà rassurée !
    Mais didont, ça fait vachement espagnol, ta façon d’écrire français ! O_o

    tigroue

  18. tigroue> Ça me semble normal, l’español est une langue qui a eu droit à une réforme de l’orthographe, il y a très longtemps lorsque peu de gens savaient écrire (si je me trompe pas). Ainsi il suit la règle du « un son = une lettre ». Et c’est bien. Il suit même la règle du « le genre est déterminé par la dernière lettre -a -o », ce qui est sympa, moins que « ya pas de genre », mais plus que « le genre est à savoir par coeur pour tous les objets de la création ».

    Gugenheim> Je ne préfère pas. Je sais que cette écriture, bien que logique, fait mal aux yeux à nos habitudes (moi y compris). Je ne veux pas qu’on la retrouve encore et encore, juste dans qq strips. Et puis j’aurai l’impression de copier Megatokyo avec le perso qui parle en leet :)
    J’ai aussi du « mal » avec ce concept: utiliser une écriture différente pour quelque chose qui ce prononce pareil (que ce soit pour l’ortograf ou le L33+). C’est fun 5mn mais un réalité n’a pas de sens. Dans GsW, je n’utiliserai cette écriture non dans des bulles, mais dans des représentations de trucs écris, justement.

    Salagir

  19. Il est exact qu’il y a en France un problème avec l’orthographe de la langue ….Pourtant il existe bien )pire en matière d’orthographe ….L’Anglais qui peut selon les circonstances donner à une même voyelle la valeur du o , du u(ou) , du i ou du e muet n’est pas mal ….Il est vrai qu’il n y a aucune règle ….C’est comme ça ….Louable humilité des grammairiens britanniques ….Les français s’obstinent à chercher des règles et des raisons dans le Ph de Pharmacie que d’autres langues latines écrivent Farmacia ….Ce qui est plus raisonnable pour transcrire une lettre qui se prononce « f » et non pas p…
    En fait il n y a dans les deux cas comme explication que l’histoire de la langue ….Et dans les deux cas l’absence d’autorité centrale reconnue sur la langue comme il y en a pour l’espagnol , le portugais ou l’Italien .
    La France a bien l’Académie française ….Mais ce n’est qu’une assemblée de notables intellectuels ….Sans aucun pouvoir réel ….Et l’Anglais de par sa situation de langue quasi mondiale ne saurait être régulée par qui que ce soit .

    Gilles

Leave a Reply