Why do witches burn?

Because they’re made of wood, like bridges, and so float on water, like churches, very small rocks, gravy, and a duck.

Ceci est la version anglaise. Aller à la version Française

Une des grandes critiques de Dragon Ball Super, c’est que Son Gokû y est un insupportable idiot. Égoïste, crétin, ne rêve que de se jeter dans son prochain combat sans se préoccuper de rien autour de lui.

On affirme qu’il n’est pas représentatif du personnage original, dans DB et DBZ (pas dans DBGT, où il est de nouveau très immature, ce qui est théoriquement expliqué par le fait qu’il redevienne enfant). Que les auteurs ne connaissent pas le Gokû adulte de DBZ, le confondent avec le gamin espiègle de DB… Bref, une totale régression, qui nuit à leur oeuvre.

C’est très bien résumé par ce tweet de BlackScape, où il refait une scène de DB, en y mettant le Gokû de DBS :


Regardez comme la scène perd en intensité ! C’est terriblement dommage, non ?

Mais si je vous disais que… ce Son Gokû est en réalité exactement ce que Akira Toriyama voulait le faire devenir ?

On a tendance à penser que Gokû est devenu mature avec l’âge, et que ce qui se passe dans Super et une terrible régression.

Eh bien je vais vous affirmer que c’est le contraire. Dans DB/DBZ, Gokû devient immature avec l’âge.

Gokû enfant prenait les situations sérieuses avec tout le sérieux nécessaire.
Lorsqu’il a combattu son premier ennemi mortel (Tao Paï Paï) il l’a fait avec sérieux, et pour protéger la vie des autres. Ensuite, il tient sa promesse de sauver le père d’Upa, cherchant les Dragon Balls jusqu’au bout, et pensant même, après, à récupérer le sien.

Sa situation sérieuse suivante est face aux monstres créés par le démon Piccolo.
Il rage à la première mort de Krilin, et mettra sa vie en danger en buvant une eau maléfique pour tuer Piccolo et sauver la Terre.

Ensuite, il prends une taille adulte. Il doit sauver à nouveau le monde de Piccolo.
Il fait entendre raison à Kami-sama lui-même, et refuse de tuer son ennemi pour que Kami-sama reste en vie.
Un choix dangereux mais plein d’humanité. Et une petite envie de le re-combattre, aussi.

Plus tard, il se retrouve face à son frère Raditz.
Il se sacrifie pour sauver le monde et son fils.
Mais… une fois sur le chemin du serpent, il oublie quand même de se demander si ce dernier est entre de bonnes mains. Il ne l’est pas.

Ensuite, il venge ses amis de Nappa, mais s’il mets tout ce qu’il faut pour sauver la Terre de Vegeta, il décide de le laisser gentiment partir. Pour le frisson d’un prochain combat.
Tout un village de Nameks tués par Vegeta ne seront jamais ressuscités.
Vegeta aidera directement Perfect Cell à exister.
Vegeta sera responsable de la libération de Buu de par son attitude égoïste.
Merci Gokû.

Sur Namek (tiens, c’est la scène de BlackScape plus haut), il rage à la deuxième mort de Krilin, et combat Freeza.
Il demande alors de ne pas être sauvé, et de pouvoir le combattre jusqu’au bout. Encore un choix totalement égoïste et dont il devrait savoir qu’il ne réchappera pas (la planète va exploser). Et puis Freeza vient de parler de Kulilin, Gokû est énervé, surtout qu’il ne maîtrise pas sa colère de Super Saiyan. Mais les autres sont sauvés. Il ne mets personne en danger.


Enfin, il laisse sa femme et son fils seuls, mais qui s’en fout, hein ? :)

Contre Cell, il décide carrément de faire un combat pour le fun. Puis de laisser la situation à Gohan, dont il n’a même pas vu la force réelle. Afin de mettre encore plus la sauvegarde de l’univers dans la merde, il donne un senzu à Cell. Irresponsable.
Tout le monde lui reproche ces choix, et il fini par les regretter, se sacrifiant. Responsable.

Contre Buu, au début il se la joue « je ne dois pas intervenir ». Il intervient donc « juste un peu », en faisant un gros combat et apprenant une technique de fusion aux enfants. Responsable.
Mais ensuite, il est missionné par les Kaioshins pour y aller. Buu a déjà tué tous ses amis et sa famille. Il ne rage pas à la troisième mort de Krilin.
Une fois en Vegetto, il développe un plan complexe et risqué pour sauver une partie de ses amis, ce qui est assez inutile, puisqu’ils ont les Dragon Balls et vont bien les utiliser pour faire revenir les autres, non ?
Ensuite, face à « original Buu », qui vient de détruire la Terre, il refuse les potalas, changeant ses chance de « victoire assurée » à « je sais pas, mais sûrement. Il est moins fort, non ? ». Puis il décide de l’ordre de combat au pierre feuille ciseau. Totalement irresponsable.
Alors que l’enjeu n’avait jamais été aussi grand, il a utilisé les pires plans possibles.
On y commence même à cerner le début du duo inséparable Gokû-Vegeta…

Alors ? Suite à ça, n’est-il pas normal qu’il devienne encore plus obsédé du combat et roi de la mauvaise décision, dans la suite directe officielle, DB Super ?

2 Responses to “Le Gokû de DB Super est en réalité très réussi”

  1. Dans dbz je trouve que Goku alterne entre naïveté/irresponsabilité et lucidité.

    Alors que dans dbs, il est juste naïf et irresponsable, ses moments de lucidité, faut bien chercher.. et quand il fait le con comme le pierre feuille ciseau face à kid buu c’est drôle (je trouve), alors que dans dbs cest jamais drôle, juste lourd.. Certes c’est subjectif tout ça :)

    Thibarik

  2. J’ai arrêté DB Super assez vite (genre après 2-3 épisodes, Gokû s’était même pas encore battu), mais y’a quand même une différence entre « il est la suite logique du manga et probablement ce que Toriyama aurait fait vu qu’y a plus que la comédie et l’autoparodie qui l’intéressent dans la saga Buu » et « il est très réussi » ^^

    Guenhwyvar

Leave a Reply