Why do witches burn?

Because they’re made of wood, like bridges, and so float on water, like churches, very small rocks, gravy, and a duck.

Vous savez qu’il y a pire que les gens qui downloadent des mp3 sur internet. Il y les voleurs qui récupèrent des créations et les font passer pour leurs.

Exemple dans la vraie vie : Gilles Boulet dessine une illustration et la montre sur son site. John Looser prends l’image, ajoute sa signature en bas et la montre sur son propre site en disant qu’elle est de lui. Et même la vends sur des Tshirts. C’est illégal.

Exemple dans le monde d’Internet : DarkWarlord64 récupère des dessins sur google image, les découpe et les assemble, ajoute des effets photoshops, et le mets sur son site. 3vilNe0 récupère cette image, ajoute un effet photoshop et sa signature, et la mets sur son site.

Je n’oserai pas dire que le 2e cas est illégal. Car le premier acteur de l’histoire a lui-même déjà fait quelque chose de réellement illégal, c’est à dire utiliser une image à priori pas en Creative Common pour la republier modifiée sur son site.
Pour rappel, vous avez parfaitement le droit de prendre une image d’internet et la modifier tant que vous gardez le résultat chez vous. Ce que vous ne pouvez pas faire, c’est la publier, si l’auteur initial ne le veut pas (et par défaut, quand l’auteur ne dit rien, ça veut dire qu’il ne veut pas).
Evidement, ce genre de délit n’est pas des plus graves (certains auteurs ne sont pas d’accord avec moi sur le sujet), après tout un Sangoku dessiné à des fins de promotion, sur fond modifié, ne fait de mal à personne.

Les créas

Internet étant le royaume de la médiocrité, tous les amateurs au sens péjoratif du terme vont utiliser les surpuissants logiciels actuels qui transforment en quelques clics le blaireau de base en réalisateur de films (Movie Maker), en créateur de jeu vidéo (RPG Maker), en créateur artistique (Photoshop ou autre, avec les fonctions « effets »).

Afin de mieux comprendre la partie suivante, qui s’applique à tout type de vol de création sur internet, mais se situe dans le contexte d’un vol de « design », je vais vous parler de cette sous-sous-section de l’auto-hypocrisie du net que l’on croit appeler Art : les créas, ou GFX

Un design, c’est une suite d’images qui vont afficher le site. Il s’agit rarement de code HTML et de CSS, mais bien d’une image faite sous photoshop, découpée sous ce dernier, et le HTML généré utilisé comme base pour le site.
Le lien avec les créas est que souvent on cumule dans le design des effets du même genre, et aussi qu’il s’agit d’un véritable travail de cochon, car designer un site, ce n’est pas ça du tout.
Donc pour faire une créa :Volez pas ma créa !

  1. Prenez une ou plusieurs images (photo, dessin) sur Internet dessiné par des professionnels.
  2. Découpez-les, soit à la main pour la précision, soit de deux coups de baguette magique.
  3. Rassemblez-les dans une image, ajoutez un fond.
  4. Sur chaque calque, cumulez beaucoup d’effets : bordure, retouche couleur, flou, etc.
  5. Utilisez des tutoriels du net pour faire des « effets » encore mieux, comme ceux qui a partir de génération de bruit et quelques effets, donnent ça (voir image de droite)

Tout ceci pour conclure que lorsque l’on se plaint de s’être fait voler ses idées en montrant ce genre de créa, il m’arrive souvent de pouffer.

La colère du départ

Voici une discussion fictive entre moi et un créateur amateur sur internet. Certains éléments sont tirés de conversation réelle. Mon interlocuteur s’appelle Nicolas, comme le petit Nicolas.

Nicolas: Ca fait la 3ieme fois qu’ils me volent mes idées
Nicolas: Regarde les personnages, ce sont des fan-art de ***
Nicolas: J’ai été le 1er a le connaître et je lui ai même demandé l’autorisation

Vous notez que cela commence mal : il a le droit de prendre les dessins d’une autre personne, mais les autres non. As-t(il signé un contrat d’exclusivité avec le dessinateur ? Non, mais au moins à demandé l’autorisation, ce que peu de gens font.

Salagir: Mais, si ils t’ont vraiment piqué des idées
Salagir: Cela veut dire qu’elles sont BONNES
Nicolas: Mais ça fait la 3e fois !!!!!
Nicolas: ça me saoule, je trouve un truc et hop tout le monde copie
Salagir: Je ne vois pas le problème à être copié à outrance
Salagir: cela veut dire que tu es talentueux. Si les autres sont mauvais au point de jamais pouvoir faire un truc tout seul, tant pis pour leur gueule
Salagir: Faut être au dessus de ca
Salagir: Tu es le maître, ce sont les wannabe

Le criminel

Salagir: Moi je comprends pas les gens qui s’énervent parce qu’on les copie.
Nicolas: par ce que je passe des heures a trouver l’inspiration pour faire ces design, et lui, il passe par là, et en 30min il peut faire la même chose !!!! Non mais oh !!!!
Salagir: Et alors ?
Salagir: Tu perds de l’argent ? Tu perds de la notoriété ? Tu perds du crédit ? On félicite l’autre pour son design et pas toi ?
Nicolas: Oui voilà. On le félicite pour quelque chose qui n’est pas a lui. Je supporte pas ça.
Salagir: Mais en quoi ça te concerne ?
Salagir: Qu’un loser croit avoir réussi quelque chose ? Qu’on le félicite à tort ? Qu’est ce que toi, en toi-même, perd ?

Nicolas: Il faut leur pourrir leur site
Salagir: Si Toriyama allait personnellement casser la gueule à Holken
Salagir: ce serai du temps perdu pour lui et pour l’autre.
Salagir: Les copieurs, tu peux les détester , les dénigrer, perdre du temps sur eux et contre eux, c’est une solution.
Salagir: Mais personnellement je pense que tu y gagnerais plus à les considérer comme tes disciples.
Salagir: Après tout leur technique vient de toi.
Salagir: Se venger n’apporte pas satisfaction. Je sonne comme un film bien-pensant américain mais c’est vrai.

Salagir: Tiens envoi un mail au copieur : « salut les gars. Puisque je vois que vous avez bon goût sur les designs, je me suis dis qu’on pourrait s’entraider dans les deux sens : y’a pas un p’tit gars qui veut bien me faire un menu DHTML ? »
Salagir: Tout « ennemi », c’est rien de plus qu’un allié potentiel. Tout grand lecteur de Shonens doit le savoir.
Salagir: On se rends peu compte, un gars qu’à l’air d’un con menaçant, quand tu sais bien le prendre, il te mange dans la main.

Le style volé, les idées volées

Nicolas: oui mais, c’est un design de site qui ne sera jamais utilisé, celui que j’ai fais.
Salagir: ben c’est encore mieux, le design n’est pas gâché comme ça.
Nicolas: Non. Je veux que mes designs soient uniques.
Salagir: Mais ça c’est impossible. D’ailleurs le net est si grand que des gens font des choses totalement identiques, même sans se connaître.
Il faut pas déconner les enfants. Déjà tout ce qu’on fait, c’est le résultat de nos influences sur les autres. Les styles vraiment personnels sont très rares, voire pas beau.
Depuis toujours, ce qui est bien est copié. Ce qui est bien ne reste PAS unique. Ce qui est pourri par contre…

Nicolas: Oui mais moi j’appelle ça du vol.
Salagir: Y’a vol lorsque tu perds quelque chose… tu perds rien là. Il n’y a pas préjudice.
Nicolas: Si, je perd mes idées.
Salagir: Tes idées t’en as à l’infini. Si eux, ne peuvent que copier, ils iront pas loin.
M. Walt Disney avait créé un personnage, Oswald le lapin, qui a très bien marché.
Du à un contrat foireux, son producteur a pu jeter Walt et garder le personnage.
Walt a alors créé Mickey…. puis a eu le succès qu’on sait (plus personne ne connaît ce lapin aujourd’hui)
Alors c’est qui le beau gosse ? Non, on ne perds pas ses idées.

Nicolas: Ce qu’ils m’ont copié, c’est un design qui ne sera jamais publié
Salagir: Et ben c mieux qu’une idée soit reprise plutôt qu’abandonnée
Nicolas: j’aurais préféré quelle soit reprise par moi
Salagir: Justement… tu n’as pas le temps de tout produire. Si t’avais un début d’idée que t’as jamais finie et que d’autres le copient… c un peu comme si tu avais laissé le soin à des assistants de bosser à ta place.
Salagir: Le but d’une création c’est de la montrer, de la créer, qu’elle serve ! Moi si je fais un truc et qu’au final ça peut sortir, même sous un autre nom, c’est toujours mieux que pas sorti du tout

La réalité du copyright

Salagir: Ces gars là ils t’ont rien volé. Ils ont copié. Et ça…. c’est limite un hommage.
Nicolas: C’est une question d’intérêt personnel, j’ai passé je sais pas combien d’heures pour trouver l’idée de ce design, et là, une personne le vole.
Salagir: Rappel, tu n’as pas utilisé ce design… Il donne de la visibilité à une oeuvre que tu as faite, qui serai restée dans l’ombre sinon.
Salagir: C’est là que vient le point sur lequel beaucoup d’auteurs sont en contradiction avec moi. Scott Adams a rappelé que le droit d’un auteur sur une création, c’est aussi que cette dernière soit affichée comme il le veut, où il veut, quand il veut. Il peut interdire (c’est vrai) que n’importe quel individu fasse ces choix à sa place (sauf à afficher la création chez lui, usage privé).
http://dilbertblog.typepad.com/the_dilbert_blog/2007/04/is_copyright_vi.html

Exemple : le lendemain d’un émeute, je photocopie une BD de Boulet, celle où il fait un gag légèrement cynique sur les voitures brûlées. Ensuite je dépose la BD sur chaque voiture brûlée que je trouve. Ah ah ah ! Et bien, j’ai pas le droit. La raison (pratique), c’est que Boulet n’a jamais voulu associer son dessin à des emeutes. Et s’il le voulait, il ne l’a pas dit. Qui ne dit mot, ne consent pas.
Exemple 2, plus proche du net. Un auteur dessine une colombe de la paix, et il donne des droits de cette dernière aux associations pour la paix et la tolérance. Je prends le dessin sans son autorisation et la mets sur mon site nazi anti-nain et pour la guerre contre la Chine. L’auteur n’est pas d’accord, c’est son dessin, il a le droit de m’empêcher d’en faire ce qu’il veut.

Salagir: Tu sais quoi, si au lieu de perdre plein de temps à chercher à les emmerder, tu faisais un nouveau design. Au final :

  1. Ton nouveau design sera mieux (et je ne déconne pas. On fait toujours mieux que précédemment, c’est une espèce de loi mathématique)
  2. Tu auras eu l’idée de 2 designs et les 2 seront en ligne (tu remplis le net !)
  3. T’as créé, ce qui est ton but, et t’es content de toi

Ma conclusion, ma conclusion personnelle, c’est qu’un créateur ne manque pas d’idées et sera récompensé (= lu, vu) s’il en a des bonnes.
De toutes façons je ne crois pas à l’idée unique qui défonce tout. Donc se faire « voler » une idée n’est à mon sens aucunement grave. Surtout, tout « voleur » est par définition quelqu’un qui n’a pas d’idée, et n’ira forcément pas loin. Jamais il ne marchera donc sur les plates-bandes de l’auteur réel.

6 Responses to “Les copieurs/voleurs de création sur Internet”

  1. Je ne suis d’accord avec ta conclusion* qu’à condition que le véritable auteur sois cité. ===> respecter les copyright/left
    * »Surtout, tout “voleur” est par définition quelqu’un qui n’a pas d’idée, et n’ira forcément pas loin. Jamais il ne marchera donc sur les plates-bandes de l’auteur réel. »
    Imagine qu’un mec ai piqué mickey et l’ai mieux vendu que walt disney et se soit fait plein d’argent sans jamais rien demandé au créateur. Je ne développe pas, je pense que la suite du raisonnement est évidente.

    Réponse Salagir : non justement. Si Mickey a marché c’est parce que Walt l’a bien vendu ! Un type qui vole Mickey et le vend mieux, c’est qu’il a eu pleins d’idées pour le vendre ! Si Walt avait utilisé ses idées sur Oswald le lapin au lieu de Mickey Mouse, peut-être bien que c’est le lapin qu’on connaitrait tous aujourd’hui.

    sarkazm

  2. « sur mon site nazi anti-nain et pour la guerre contre la Chine »

    Tu as copié http://www.nofutur.com/ ? Et c’est pour ça que tu postes ce texte, pour t’excuser d’avoir pompé un mec aussi talentueux qu’AntiOxydant ?

    Roberta

  3. Et c’est quoi l’adresse de ton clone de NoFutur ?

    Roberta

  4. Exemple pratique de pompage : l’interface graphique.

    Xerox l’a inventé et n’a pas sur le vendre. Steve Jobs l’a cloné (avec plus ou moins la bénédiction de Xerox qui a fait la connerie informatique de la décénie), mais a été remercié par sa société. Bill Gates l’a cloné et est devenu l’homme le plus riche du monde…

    Juste pour dire que c’est pas toujours vrai. On peut etre très talentueux et ne pas savoir vendre ses créations. On peut aussi être très nul et bien savoir vendre ses créations (la télévision de manière générale).

    Roberta

  5. pour le début de ton article (ou billet appelle ça comme tu veux)
    je me rappelle, quand j’etais sur over blog, avoir créé mon « design » (bon je l’avoue a partir d’images trouvées sur le net, notamment des fons d’écrans). J’avais fais des heures de boulot en html et css pour assembler le tout, jusqu’au moindre petit détail. Une fille a limite copier-collé mon css (mon truc html quoi) et son blog, a part les articles, etait le meme que le mien niveau déco. Je lui ai laissé un commentaire, tenté de m’exliquer avec elle. Elle ne m’a jamais répondu. Avoue quand meme que c’est frustrant (aujourd’hui je m’en fous mais a l’époque j’avais quoi 12 ans et assez fiere du résultat des heures passées a fignoler la déco) d’etre puremment copiée sans pouvoir t’expliquer avec la personne.

    yara

  6. Je comprends tout à fait. On veut son originalité et quand en plus on la mérite, c’est énervant de voir un branlo en profiter gratuitement. La crise cardiaque est proche lorsque quelqu’un va dire « bah tu l’a copié sur l’autre ? »
    Mais en outre passant cette pensée (ce que j’en conviens, il est IMPOSSIBLE de faire à 12 ans, moi je l’aurai insulté tous les jours dans les commentaires) on peut voir qu’on a fait une belle oeuvre puisque copiée.
    Il est bien sûr dommage de ne pas avoir de la part du copieur un crédit, un lien vers ton propre site.

    Salagir

Leave a Reply