Salagir's Blog

Old name was: "Why do witches burn?"

Ceci est la version anglaise. Aller à la version Française

Plusieurs théories scientifiques proposent qu’il existe un nombre gigantesque voire infini de copies de notre univers. Leur différence, c’est chaque état quantique possible dans chaque particule. Ainsi quand une particule peut avoir deux états possibles, elle a un état dans un univers, un état dans un autre.
Et, pour donner un exemple vulgarisé et sûrement faux, à chaque fois qu’on lancerait une pièce, deux univers existeraient : l’un où elle tomberait sur le côté pile, l’autre où elle tomberait sur le côté face.
Deux univers ou deux infinités d’univers. Avec pour principe que tous les résultats possibles de lancer de pièces existent, répartis dans divers univers.

Alors partons de cela et jouons avec les arbres de choix qu’on a vu en cours de probabilités.
Si nous jouons à pile ou face deux fois de suite, il existe 4 (ou 4 milliards où 4 infinités) univers avec chacun des résultats possibles.

Face puis face.
Face puis pile.
Pile puis face.
Pile puis pile.

Il y a deux puissance deux (2^2) résultats :
[Nombre d’états : pile ou face]^[nombre de lancers]
Si on joue trois fois, il y a huit résultats possibles.
(2^3=8)

Face puis face puis face.
Face puis face puis pile.
Face puis pile puis face.
Face puis pile puis pile.
Pile puis face puis face.
Pile puis face puis pile.
Pile puis pile puis face.
Pile puis pile puis pile.

Il y a un univers sur les huit où l’on a fait face trois fois de suite.

Suivant le même décompte, si je décide de tirer à pile ou face 10 fois de suite, il y aura (2^10) 1024 résultat possibles, parmis lesquels existe :
Face, puis face, face, face, face, face, face, face, face, et face.

Et donc dans forcément un univers, ce cas est arrivé. Il existe donc une version alternative de moi qui s’est dit : Ouah, c’est dingue ! J’ai fais face dix fois de suite !
Dans les 1023 autres, rien de spécial. (Enfin, si, y’en a un ou j’ai fais pile dix fois de suite)

Si je joue 100 fois, il y aura donc quand même un univers où j’ai fais face 100 fois de suite.
Et 2^100 moins 1 ( 1 267 650 600 228 229 401 496 703 205 375 ) où je n’ai pas fait ça.

Maintenant à l’échelle mondiale, et depuis la nuit des temps.
Il y a forcément un univers où tous les lancers de pile ou face de tous les pays de tout les temps ont toujours, toujours fait face.
Dans cet univers, on croit donc comme loi de la physique que, pour une raison inconnue, toutes les pièces retombent toujours sur face ! On ne sait pas pourquoi, mais on a pu l’observer. C’est réel !
Mais bien sûr ce n’est pas une loi. C’est juste de la « chance ». À chaque fois que quelqu’un lance une pièce dans cet ensemble d’univers, il remets sa chance en question, et à chaque fois, arrive deux versions de son univers :
Une où il fait face, comme d’habitude.
Une où il fait pile. Il n’en croit pas ses yeux : que s’est-il passé ??
Dans le deuxième cas, il va en parler autour de lui et là, surprise ! Tous les piles ou face donnent des résultats aléatoires, des fois pile, des fois face. Qu’est ce qui a changé ? Bah rien en fait ! C’est juste une suite normale des embranchement possibles d’un arbre de choix. Dans la plupart de ses embranchements, bien sur que ça donne aléatoirement pile ou face !

Mais dans ces embranchements, il y’en a un où tout le monde refait de nouveau face à tous les coups. La personne qui a fait pile aura été la seule de toute la Terre a faire pile ! Et personne ne la croira !
Dans ces embranchements, il y en a aussi un où tous les lancers après celui-là ne font que pile ! Et ce, sur toute la Terre et pour les siècles à venir ! Les scientifiques vont s’arracher les cheveux à comprendre pourquoi. On parlera du grand retournement de la loi des pièces, du 15 mai 1973. Depuis ce jour les pièces font pile.

Il y a d’autres possibilités dans ces branches très nombreuses. Par exemple la possibilité qu’il y ait trois fois plus de piles que de face. Et qu’à chaque fois qu’un(e) scientifique le teste en laboratoire, ça continue ainsi.
Ou qu’il n’ait que des piles les jours pairs, que des faces les jours impairs. Dans la plupart des univers, notre scientifique va avoir vaguement une fois sur deux pile. Mais il y en a forcément d’autres où le résultat semblera suivre une logique.
Il y aura un univers où une personne spécifique remarquera qu’elle fait toujours face. Elle fera des spectacles où elle fera face 100 fois de suite. Mais en fait à chacun de ses spectacles, il y a 2^100-1 univers où elle fait au moins une fois pile, et se ridiculise. Et un univers où tout se passe bien.
Il y a un univers où depuis toujours, les gens de plus d’un mètre septante font toujours pile et les autres toujours face. On va théoriser que la hauteur influence le résultat. Bien sûr, cette théorie sera éclatée dans la moitié des univers descendant de celui-là, à chaque lancer de pièce.

Allez, arrêtons avec pile ou face.
Un jour, une personne entre dans un casino. Elle joue à la roulette, et mise sur un numéro.
Son numéro sort. Une chance sur 37. Très bien (pour elle).
Elle rejoue un numéro (le même ou un autre, ce n’est pas important). Et là le fun commence. Dans 36 univers, elle perds, comme on s’y attends. Dans le 37ième, elle gagne à nouveau. Elle n’avait qu’une chance sur 1 369 (37×37) de gagner deux fois de suite. (Là vous remarquez que jouer des numéros à la roulette c’est pas un bon plan)
Galvanisée, elle rejoue un numéro !
Dans un univers sur 37 elle gagne ! Depuis le début du jeu, il y a donc 50 652 (37x37x37-1) univers où elle perds au moins une fois, et un seul où elle gagne trois fois de suite. Dans cet univers-là, la foule est en délire ! Et les types derrière les caméras commencent à se méfier.
Bon bah…
Elle rejoue.
Disons qu’elle rejoue trois fois encore.
Dans 2 565 726 408 univers (37x37x37x37x37x37-1), la série gagnante est stoppée. Dans l’un d’entre eux… on va forcément l’accuser de tricherie.
On va lui interdire de continuer à jouer, refuser ses gains. On va l’interroger, mais de toute bonne foi elle n’a rien à dire ! C’est la faute à… trop de bol.
C’est fou de se dire qu’il existe, pour des raisons quantiques, forcément un univers où ceci arrive, non ? En plus, il y a même une version d’univers où ça arrive dans un monde où tout le monde fait face. Oui ce n’est pas lié, mais ça arrive.

Vous pouvez donc trouver du réconfort à chaque fois que vous perdez à un jeu de hasard : dans un autre univers, au moins un, vous avez gagné.

Pour la 50e fois.

Leave a Reply